Sortons les cotillons !

  Société

On l'a tellement attendu, on s'est tellement battus, on a tellement marché, argumenté, râlé,partagé,été éc½urés : le sénat vient d'adopter (eh eh eh)...

 

La sphère dominante et l'homosexualité comme...

  Cinéma

La filmographie de Gus Van Sant constitue une ½uvre polymorphe, tant dans sa forme que dans les sujets traités. Cependant, certains thèmes récurrents...

 

"Et soudain, tout le monde me manque", chef d'oeuvre humble et humain

Oubliez les Ch'tis, l'avenir de la comédie française ne se trouve pas dans l'humour gras franchouillard mais dans la fraîcheur et la subtilité de films comme « Et soudain, tout le monde me manque ».

Le cinéma français recèle bien des surprises. Tombant facilement dans la caricature, multipliant les comédies populaires bas du front, on est donc toujours enthousiaste quand nous apparaît une petite merveille comme « Et soudain, tout le monde me manque ».

La dernière création de la jeune réalisatrice Jennifer Devoldere est une véritable surprise. Comédie familiale légère et plaisante, elle se révèle au final extrêmement profonde et bien écrite, oscillant habilement entre rires et larmes. C’est une histoire de famille qui nous est avant tout contée. Eli, le père, va avoir un bébé avec sa nouvelle femme, bouleversant ainsi l’équilibre fragile des relations avec ses deux filles, Justine et Dom. Oublions la simplicité du personnage de Dom, qui ne retranscrit qu’un idéal prévisible de l’adoption, tout l’intérêt du film repose sur les épaules d’Eli et de Justine. En parallèle, les portraits du père et de la fille sont peints de façon sobre et extrêmement touchante. Justine, qui varie en permanence les logis et petits amis, cherche à donner un sens à sa vie, plongée dans un spleen boudeur et nonchalant. Eli, père de famille juif et puéril, découvre la profondeur des rapports humains, oubliant le travail pour se concentrer sur la remise en question. Autour d’eux virevolte quantité de personnages secondaires, ex, amis, et autant d’acteurs pionniers du jeune cinéma français (hilarante Géraldine Nakache, puissant Guillaume Gouix et sincère Manu Payet). La fin totalement inattendue, donne un sens à toutes les ondulations du récit, et transforme la simple petite comédie sans prétention et ode poignante à la vie.

Beaucoup plus ambitieux qu’il n’y paraît, la réussite du film tient aussi beaucoup au jeu des acteurs principaux. L’ancien bronzé Michel Blanc oublie son rôle rébarbatif du plouc franchouillard pour privilégier le sérieux dont il faisait preuve dans Nos 18 ans ou Je vous trouve très beau. Drôle et sincère à la fois, il sert avec aisance toutes les singularités de son personnage. Quant à Mélanie Laurent, elle retrouve après son escapade Tarantinienne sa candeur de Je vais bien, ne t’en fais pas. Plus mûre, gracieuse et pétillante, elle incarne toujours à merveille la jeune rebelle chic au visage d’ange.

La réalisatrice se démarque enfin par son style cinématographique. A l’inverse des images sobres et ternes auxquelles nous ont habitués beaucoup de comédies françaises, le film revêt un aspect très pop et coloré. Mouvement de caméra, jeux de lumière et instants suspendus, tout est soigné à la perfection pour donner au long métrage une véritable personnalité acide et sucrée.

Jamais naïf, léger et profond, le film de Jennifer Devoldere est donc un vrai petit bonbon, qui se savoure délicieusement sans qu’à un seul moment l’ennui ne se fasse sentir. Par sa fraîcheur et sa simplicité, il sonne comme un contre-attaque malicieuse à la lourdeur des Petits Mouchoirs, qui peinait à mêler de la sorte mélodrame et comédie fragmentée. A force de chercher des trésors chez Guillaume Canet, il vaut peut-être mieux de baisser le nez et de contempler la splendeur des œuvres modestes.

Partager cet article

Répondre à "Et soudain, tout le monde me manque", chef d'oeuvre humble et humain - commentaires sur le forum

 
Date 02/05/2011 20:41

J'ai du mal à y croire , souvent les français n'arrivent pas à aborder des sujets un peu lourds sans que ce soit chiant . Enfin je laisse à tout ça le...


whenever
 
Date 02/05/2011 20:03

Perso je mettrais un 18/20 :D


BringNight
 
Date 02/05/2011 19:39

Actu : "Et soudain, tout le monde me manque", chef d'oeuvre humble et humain Oubliez les Ch'tis, l'avenir de la comédie française ne se trouve pas dans l'humour gras...


Répondre à "Et soudain, tout le monde me manque", chef d'oeuvre humble et humain - commentaires

Image relative

Voter pour cet article

Sujets proches

La Vie Gay en Tunisie

Comme dans la plupart des pays arabes, l'homosexualité est interdite en Tunisie. Depuis 1913, le code pénal tunisien sanctionne «la sodomie entre adultes consentants» de...

Chypre, l'île de l'amour... mais pas pour tous.

Chypre, lieu de naissance de la déesse antique Aphrodite, semble être une terre d'amour et d'eau fraîche. Le tourisme marital se développe et les mélanges culturels...

Homoparentalité : quelques pas en avant, quelques pas en arrière !

L'homoparentalité est omniprésente, celle-ci est portée devant les juridictions, surgit au Sénat, et inquiète le gouvernement.

Droits LGBT : Le Parlement français et européen s'agitent

Le Parlement européen adopte un texte tendant à mieux reconnaître les demandeurs d'asile LGBT. Le Parlement français quant à lui adopte une loi tendant à mieux...

Printemps de Prague - Febiofest

Fondé en 1993, soit peu de temps après la chute du bloc communiste, le festival Febiofest de Prague propose chaque année depuis une sélection captivante de films sur le...

Un footballeur sort du "placard" !!

Un footballeur suédois ("Anton Hysén") vient de faire son coming-out et confie "quand vous en venez à penser larguer une top model, vous savez que vous êtes...

Exclusion des homosexuels du don du sang à travers l'Europe

Un petit bilan sur les récentes déclarations des divers gouvernements européens à propos de la question du don du sang des homosexuels.

Protection animalière

L'Homme est aujourd'hui responsable de la disparition de certaines espèces animales. Pour quelles raisons? Comment prendre part à la lutte pour la protection des animaux ?

LGBT 974 est née !

L'association LGBT de la Réunion est née !

Le Coming Out ? simple formalité...

Pour tranquilliser certains esprits tourmentés par la peur de l'annoncer...