Droits LGBT : ça bouge aux Etats-unis !

Mais que se passe-t-il aux Etats-unis ? Barack Obama a fini par réussir à abroger le DADT, celui-ci en profite ainsi pour évoquer le sujet du mariage homosexuel, Joe Biden le pense contre toute attente inévitable, Hillary Clinton quant à elle prépare déjà le terrain avec une mesure sur l'homoparentalité, et pendant ce temps Harvey Milk fait son nid au musée de l'histoire de l'homosexualité à San Francisco.

Depuis 1993 , la loi "Don't Ask, Don't Tell" (Ne Demandez pas, Ne Dites Pas), incitait sous peine de renvoi immédiat, les militaires homosexuels à ne pas divulguer leur sexualité. On est en droit de se demander "Mais comment, dans un pays développé tel que les Etats-Unis, une telle loi peut-elle encore exister"? Et pourtant. Adoptée en 1993, la loi, comme il est dit au-dessus, interdisait à tout militaire, quelque soit son sexe, de révéler une quelconque homosexualité. De même, les supérieurs étaient dans l'obligation de ne pas poser la question. Voilà les deux volets de la loi "Don't Ask, Don't Tell".

Dans la pratique, la partie concernant le "don't ask" n'a jamais été très respectée, du fait que l'homosexualité masculine a toujours été considérée comme une perte de la virilité par les forces armées, quelles qu'elles soient. A cause de cette vision des choses, pour de nombreux cas, il aura suffit de soupçons pour que les supérieurs enclenchent une enquête qui aura pour finalité le renvoi du soldat. Cependant, après plus de dix ans de cette politiques, de nombreux sondages ont montrés que la grande majorité des américains ne voyaient pas de problème à ce qu'une personne homosexuelle puisse servir dans les forces armées sans avoir à cacher ses préférences. En effet, en 2005, un sondage du Boston Globe a indiqué que 79% des votants n'avaient rien contre les personnes ouvertement homosexuelles servant dans l'armée. Dans le même ordre d'idée, le sondage du Washington Post de Décembre 2010 donnait presque les mêmes chiffres, avec 77% de votants favorables.

Le Sénat a finalement voté samedi 13 Décembre une loi qui abroge la "Don't Ask, Don't Tell". Les élus ont adoptés le texte par 65 voix contre 31. Ce vote démontre bien une ouverture d'esprit qui n'existait pas au moment où cette politique avait été mise en marche, malgré une réticence certaine d'un tiers du Sénat, qui se fait presque le symbole des discriminations que la communauté gay subit encore. Le président des Etats-Unis , Barack Obama, a salué cette décision : "Aujourd'hui le Sénat a réalisé une avancée historique vers la fin d'une politique qui mine notre sécurité nationale et viole les idéaux que défendent nos hommes et femmes en uniforme et pour lesquels ils risquent leur vies." Il semble que partout, la tolérance gagne du terrain, et cette abrogation de la loi du DADT en est une nouvelle preuve. Maintenant, il reste à voir si cette avancée de la tolérance se confirmera.

L'abrogation du DADT était une promesse de Barack Obama, celui-ci s'était personnellement engagé pour son abrogation. Le président des Etats-unis s'était également illustré au travers, de son engagement pour la lutte contre le suicide des jeunes homos lors du projet "It Gets Better", du rappel du nombre de fonctionnaires homosexuels au sein de l'administration présidentielle, mais également au travers d'une ouverture en faveur du mariage gay. Des engagements qui séduisent l'électorat LGBT Etats-unien, en effet, c'est 46% des répondants LGBT de l'enquête faite par The Huffington Post qui estiment que le pays va dans la bonne direction, contre 30% seulement des électeurs en général. Quant au vice-président des Etats-unis Joe biden (Républicain), celui-ci a même estimé au sujet du mariage gay que le pays se dirigeait inévitablement vers un consensus national sur la question.

L'ex-vice présidente des Etats-unis, Hillary clinton, oeuvre elle aussi pour les droits LGBT. De même qu'elle avait également soutenu la lutte contre le suicide des jeunes homos, elle renouvèle ses engagements envers la communauté LGBT ce mois-ci en assurant d'une part que "les questions LGBT sont tout en haut de l'ordre du jour de l'administration en matière de politique étrangère", et en proposant d'autre part l'adoption d'une loi tendant à modifier les termes des passeports Etats-uniens à propos de la catégorie "informations sur les parents". En effet, il a été proposé dans une première vague de remplacer les termes "Père" et "Mère" par "Parent 1" et "Parent 2", cependant sous les pressions conservatrices de la nouvelle majorité au Congrès, Hillary Clinton a préféré faire marche arrière en proposant finalement "Mère ou parent 1" et "Père ou parent 2". Une proposition qui a un peu perdu de son sens initial, mais qui se veut pragmatique vis-à-vis de la nouvelle majorité politique à laquelle elle doit faire face. Sur ce sujet, les citoyens semblent en accord, en effet, c'est 63% des citoyens Etats-uniens qui considèrent bel et bien l'homoparentalité comme une famille, d'après une enquête du Time Magazine sur le déclin du mariage et l'émergence de nouvelles familles.

Les Etats-unis ne finissent d'ailleurs pas de nous surprendre, c'est un fervent défenseur des droits LGBT qui a fait son retour aux Etats-unis ce mois-ci, au tout nouveau musée de l'histoire de l'homosexualité situé dans le quartier de Castro à San Francisco, lieu mondial de culture LGBT ; le célèbre Harvey Milk qui y tient une place d'honneur. Ce musée est le deuxième du genre à l'échelle mondiale, il en existe un autre en Europe, à Berlin.

Partager cet article

Répondre à Droits LGBT : ça bouge aux Etats-unis ! - commentaires sur le forum
flgo
 
Date 24/01/2011 18:37

Euh... Joe Biden est démocrate, c'est le vice-président ^^


Mahini
 
Date 23/01/2011 8:44

Et pendant ce temps, en Gaule... On peut taper sur Obama mais globalement, il essaye de faire ce qu'il a dit qu'il ferait... En tout cas ça fait plaisir ^^


WhatElse59
 
Date 23/01/2011 5:36

Actu : Droits LGBT : ça bouge aux Etats-unis ! Mais que se passe-t-il aux Etats-unis ? Barack Obama a fini par réussir à abroger le DADT, celui-ci en profite ainsi pour évoquer le sujet du mariage...


Répondre à Droits LGBT : ça bouge aux Etats-unis ! - commentaires

Qui est le rédacteur?

WhatElse59 Homme 24 ans
FR, Nord
Message privé
Ses articles
Offrir Premium
Profil de WhatElse59
Voir ses photos

Image relative

Voter pour cet article

Sujets proches

Etats-Unis : Barack Obama change de position sur le mariage gay

En 4 jours, les plus hautes autorités des États-Unis ont fait un tournant radical sur la position de l'une des plus longues revendications des personnes homosexuelles : le mariage et la cause gay...

Portrait : Hillary Clinton, une femme pour l'Amérique ?

Ira ou n'ira pas ? Voilà la question qui bouleverse l'univers politico-médiatique du moment. Hillary Clinton n'est pas femme à abandonner une longue marche vers le destin de si tôt. De Madame Bill...

Harvey Milk

Milk, le film tant attendu par la communauté gay vient d'être récompensé deux fois !

Don't ask don't tell

Peu après l'abrogation de la loi "Don't Ask Don't Tell", une vague de mariages et de coming-out au sein des forces armées américaines agite l'actualité des Etats-Unis.

Monsieur Sarkozy, prenez exemple sur Barack Obama

Alors que la loi concernant l'interdiction du mariage homosexuel aux Etats-unis vient d'être mise à l'écart par Barack Obama, François Fillon représenté par le directeur au secrétariat général du...

1° Coming-out chez DC Comics : Green Lantern ?

Les déclarations d'Obama auraient-elles influencé l'univers du Comics ? La communauté d'homosexuels a donc l'opportunité d'entrevoir un réel changement de mentalité. Marvel et DC Comics sont les deux...

Quand Obama était POUR le mariage gay...

L'actuel locataire de la Maison Blanche, s'était prononcé pendant sa campagne contre le mariage gay mais selon un quotidien de Chicago, le Windy City Times, il n'en a pas toujours été ainsi...

Les Gays, pour les candidats Démocrates

Barack Obama et Hilary Clinton sont les deux principaux candidats démocrates à la présidentielle des Etats-Unis, voici leur position face à l'homosexualité.

Le sénat dit non à l'adoption par des couples pacsés

Sans surprise, le Sénat a rejeté jeudi 25 mars une proposition de loi socialiste qui ouvrait l'adoption aux couples pacsés, hétéros ou homos.

L'appel de Montpellier

Il y a un an, le samedi 14 novembre 2009, Hélène MANDROUX lançait officiellement, depuis la ville dont elle est maire, « l'appel de Montpellier » en faveur de l'ouverture du mariage aux couples...