Être gay et célibataire à 15 ans...

Une vie. Une vie d'un jeune garçon de 16 ans, qui a découvert et qui découvre encore aujourd'hui, son homosexualité. Des hauts et des bas, des amis et des ennemis qui ne l'aiment pas car il est "PD". Si votre cas est le même que le mien venez lire ce récit.

 

Mardi 24 janvier 1995 à 19h35, un enfant vient de naître... Cet enfant, par la suite s'appellera Sylvain. Forcément, les parents ont toujours commencé par dire quelque chose du genre « Mon fils, aura une belle femme, et il fera des enfants s'il le souhaitera ! ». Bref, les années maternelles, les années où tu as sois disant une multitude de « petite-copine » à tes trousses. À l'époque, j'avais deux filles qui me couraient après pour pouvoir être avec elles. Etrangement, je ne ressentais aucune envie de les aimer, je trouvais même cela assez dégoûtant, en même temps, on ne pense pas vraiment à ces choses là à 4-5 ans !

   Un jour, une petite sœur naquit. Il a fallu que l'on déménage. Je me suis retrouvé très loin de la ville où j'étais, je me retrouvais au beau milieu de la campagne. J'ai fait mon CE2, et, arrivant au CM1, je vis une très jolie fille se prénommant d'un très beau prénom, Léa. Une fille blonde, aux yeux bleus, de quoi faire tomber tous les mecs qui passent à côté ! Moi, ayant une timidité incroyable, au lieu de lui dire en face, je lui faisait de petites lettre parfumées. Et puis un jour, je lui ai fait une lettre sur feuille démesurément grande. Tellement grande que j'avais écris des petits mots partout et des dessins également, bref, je l'ai regardé ouvrir ma « lettre géante » et là je vis qu'elle leva les yeux au ciel tout en l'ouvrant puis, mon espoir tomba. Elle plia la feuille et la rangea sans même me dire merci. Je l'avais aimé jusqu'au CM2, rien à faire, ce n'était pas mon ange de l'amour.

   Et puis vint la rentrée au collège, découverte d'un monde nouveau avec pleins de personnes à rencontrer et à découvrir. J'étais tombé dans une classe de 6° assez « spéciale » si je puis dire. Il y avait des filles à tire-larigot ! Des plus moches aux plus canons ! Et, se faisant, j'ai aimé une fille, puis deux et enfin, comprenant qu'elle ne m'aimait pas, j’abandonnai. Arrivé en 5°, j'ai eu de nouveaux camarades en plus avec des anciens de ma 6°. En particulier un garçon, que je trouvais assez bien foutu. Et ce jour-ci, je ne comprenais pas ce que je faisais ! Je me disais que je le trouvais simplement beau. C'est sur cette année que j'ai eu des doutes sur ma personne. Ah ! La rentrée en 4° était bien, je fis la rencontre d'une merveilleuse fille, s'appelant Maud, celle que je remercie pour m'avoir accepté tel que je suis, et qui continu à rester MA meilleure amie. Je n'avais pas préciser mais en 5°,  j'avais rencontré une fille qui avait 1 an de plus que moi... Elle était devenue ma meilleure amie n°1, et elle y est encore ! Bref, et je ne sais pour quelles raisons, j'ai commencé à avoir des désirs incontrôlables sur des garçons. Et c'est en 4° que ma classe et moi-même avions découvert mon homosexualité. Et pas mégardes, quelques garçons de ma classe, ont commencés à avoir des propos quelque peu homophobe envers moi. Je l'ai évidemment très mal pris ! La 3°, elle, était bien différente, car ils ne savaient pas que j'étais gay.

   À partir de la 4°, j'avais réellement su ce qu'était être homosexuel. Et, je n'avais pas fait mon Coming-Out à mes parents. C'est mon père qui, après avoir vu mes historiques de conversation sur MSN, a vu des choses qui avait dû sûrement le choquer. Et là, mon père ne l'avait pas accepté, et m'avait engueulé comme quoi  « il m'aimait mais que je devais plus recommencer ce genre de connerie derrière leur dos. » Bien sûr, mes parents étaient très mal et moi j'étais très mal à l'aise quand on a entamé une discussion à ce sujet. J'en ai parlé à ma « grande cousine » que je considère comme ma cousine très proche. Je lui ai clairement dit que j'étais gay, et, miraculeusement, quelqu'un pouvait me soutenir. Malheureusement, elle habite loin. Mais j'avais quand même son réconfort, malgré les kilomètres qui nous séparaient. J'avais quand même Segine et Maud, mes « Best », qui elles, pouvaient m'aider en cas de coup dur. Dans certaines situations, elles ont su me dire quoi faire ou ne pas faire. Je les remercie du fond du cœur !

   Rentrée septembre 2010, rentrée au lycée. Je suis tombé sur une classe qui est vraiment agréable. Ils sont sympas avec moi, mais je ne leur dis pas que je suis gay, pour ne pas recréer de problèmes « homophobes ». Et, là, c'est une question qui s'est posée dès que j'ai vu ce jeune homme dans mon groupe d'anglais. Il parle très peu, il est mystérieux mais surtout, il porte une boucle d'oreille à l'oreille droite et des bagues sur chaque main. Et il est, quelque peu « intéressé par moi ». J'ai réussi à m'asseoir vers lui à la cantine mais avec ma timidité, j'ai eu du mal a engagé la conversation. De plus, je ne pouvais pas lui demander s’il avait un copain ou une copine car j'avais un bon ami assis à côté de moi, et lui ne sait pas que je suis gay. Tant pis, j'essaierais la prochaine fois !

C'est dur la vie d'un garçon gay de 16 ans !

 

 

Partager cet article

Qui est le rédacteur?

kyuso21 Homme 19 ans
FR, cotedor
Message privé
Ses articles
Offrir Premium
Profil de kyuso21
Voir ses photos

Image relative

Voter pour cet article

Sujets proches

Coming-out parental

Une lettre de coming-out pour les parents

L'histoire d'une vie

Récit : Pourquoi vouloir raconter ici une partie de ma vie ? Parce que trop peu de gens la connaissent. De plus pour pouvoir enfin passer à autre chose et tourner définitivement la page, je veux...

Un ou des coming-out ?

Ma vie, mon coming-out, c'est pareil pour tout le monde !

Mon coming-out : tout dans ma petite tête ...

Une jeune fille de 16 ans nous narre courageusement son chemin vers l'acceptation de son orientation sexuelle.

Histoire d'un adolescent homosexuel, chapitre 1, le commencement

Ce récit raconte l'histoire d'un adolescent homosexuel, il se divise en plusieurs chapitres et s'inspire de ma vie et de celle de mes amies.

Récit d'une ado paumée

Découverte de mon homosexualité à 13 ans, coming-out à 14 et demi ... et après ?

La découverte de Soi

Chaque adolescent gay ou bissexuel est passé par cette étape : La découverte et prise de conscience de son homosexualité.

Mon coming-out, devant toute ma classe en cours de Français.

Mon coming-out, devant toute ma classe en cours de Français.

Etre gay, c'est scientifiquement prouvé ! Ouf...

Parce que apparemment être gay ce n’est pas seulement écouter Mylène Farmer, s’habiller en rose ou porter des pantalons à paillettes, aux Etats-Unis, au Canada, en Europe, des chercheurs...

Un cerveau gay = cerveau féminin hétéro?

Scoop, encore des chercheurs qui ne savent plus quoi trouver pour comprendre les gays !