Sortons les cotillons !

  Société

On l'a tellement attendu, on s'est tellement battus, on a tellement marché, argumenté, râlé,partagé,été éc½urés : le sénat vient d'adopter (eh eh eh)...

 

La sphère dominante et l'homosexualité comme...

  Cinéma

La filmographie de Gus Van Sant constitue une ½uvre polymorphe, tant dans sa forme que dans les sujets traités. Cependant, certains thèmes récurrents...

 

France, pays des droits de l'homme ...

Dernièrement, peut-être avez vous entendu parler dans la presse d'un projet de loi Ougandais visant à renforcer encore plus qu'elle ne l'est déjà, la législation en vigueur concernant les homosexuels ... Non ?? A peine surprenant étant donné le peu d'écho que nos politiques ont donné à cette affaire.

L’homosexualité est actuellement considérée comme un acte criminel dans plusieurs pays africains. Elle est punie de la peine de mort en Mauritanie, au Nigeria, en Somalie et au Soudan, quant au Rwanda, une loi prévoyant de criminaliser l'homosexualité a été refusée par leur parlement, pays limitrophe de l'Ouganda. L'initiative avait été saluée par le co-président de l’Intergroupe du Parlement européen sur les droits LGBT.

"Le principal argument des homosexuels, c'est que ce que font les gens dans l'intimité de leurs chambres ne regarde personne. Mais savez-vous ce qu'ils font dans leurs chambres? Celui-ci mange l'anus d'un autre homme", a commenté un pasteur ougandais homophobe à la tête d'une campagne destinée à durcir la législation sur l'homosexualité dans une église bondée de Kampala, afin de rallier de nouveaux partisans à sa cause, tout en s'attardant bien sûr sur d'autres clichés, scatologiques.

DES PREMIERES REACTIONS AU TEXTE DE LOI ....

 

 

Le texte, présenté par le député David Bahati, a provoqué plusieurs marches de protestation à 

travers le monde. Certains pays, comme la Suède, font même planer la menace de sanctions.

Barack Obama qui s'exprimait jeudi 4 février sur le sujet a qualifié ce projet de loi d'odieux :

"Nous pouvons ne pas être d'accord sur le mariage homosexuel, mais nous pouvons sûrement nous mettre d'accord sur le fait qu'il est impensable de viser des homosexuels et des lesbiennes pour ce qu'ils sont, que ce soit aux États-Unis ou [...] de façon plus extrême dans des projets de loi odieux qui ont été présentés, le plus récemment en Ouganda."

Les déclarations du Président, à l'occasion d'un petit déjeuner organisé par un groupe chrétiens à Washington, interviennent au lendemain du dépôt devant la Chambre des représentants américaine d'une résolution condamnant le projet ougandais controversé.
Cette résolution, soutenue par des parlementaires démocrates et républicains, établirait notamment que chacun "possède une dignité humaine intrinsèque, quelle que soit son orientation sexuelle, et partage des droits humains fondamentaux".
Le projet de loi ougandais "présente une menace grave pour la vie, la liberté, et la sécurité de la personne, et  établirait un précédent fâcheux s'il était adopté", poursuit le texte.
Des sénateurs des deux bords (deux républicains, deux démocrates) ont emboîté le pas à leurs voisins du Capitole en présentant un projet de résolution appelant les membres du parlement ougandais à rejeter le "projet de loi dit  anti-homosexualité".
"Inscrire les préjugés dans la loi est mauvais pour tout gouvernement dans quelque pays que ce soit. Le parlement  ougandais ne doit pas adopter cette grave atteinte aux droits de l'homme et à la tolérance", a indiqué l'un des promoteurs de ce texte, le sénateur du Maryland (Est) Benjamin Cardin.

 

...  AUX REACTIONS PLUS TARDIVES



De son côté, un ministre ougandais a rejeté les critiques de M. Obama, avertissant que toute ingérence serait considérée comme "inacceptable".
"Quelqu'un devrait dire au président Obama que le Parlement fait son travail législatif dans l'intérêt du peuple ougandais", a déclaré à l'AFP le ministre de l'Éthique et de l'Intégrité, James Nsaba Buturo.

Le 1er mars 2010 c’est au tour de l'ONU de demander le rejet de cet "anti-homosexuality bill", en effet selon  Margaret Sekaggya et Frank La Rue, deux rapporteurs spéciaux de l’ONU en matière de droits humains et de liberté d’opinion et d’expression, il s’agit d'une “violation flagrante des normes internationales” :


“Nous appelons les parlementaires ougandais à renoncer à adopter cette loi draconienne (…) qui ternirait gravement  l’image de l’Ouganda sur la scène régionale et internationale. (...) Adopter le  projet de loi serait une violation flagrante des normes internationales relatives aux droits de l’Homme et aux  normes énoncées dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme, le Pacte international relatif aux droits  civils et politiques, la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme et la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples. (...) La loi ne viole pas seulement les droits fondamentaux des lesbiennes, homosexuels, bisexuels et transgenres ougandais, elle criminalise aussi les activités des hommes et des femmes ainsi que des organisations nationales et internationales qui luttent pour le respect de l’égalité et la non discrimination sur la base de l’orientation sexuelle” ont-ils déclaré dans un communiqué. 


Quand à la France me direz vous ? et bien voici les seuls mots parus le 30 octobre dans un point de presse où le porte-parole du ministère des Affaires étrangères (pas un ministre ni un secrétaire d’état, tout juste un porte-parole) s’exprime sur ce sujet dans une déclaration des plus concises, se contentant d'un strict minimum :

“La France exprime sa vive préoccupation devant le projet de loi actuellement discuté par le Parlement ougandais, qui vise à renforcer la législation en vigueur incriminant l’homosexualité et qui prévoit dans certains cas la  peine de mort. La France rappelle son engagement en faveur de la dépénalisation de l’homosexualité et la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Elle rappelle également son  opposition résolue à la peine de mort, dans tous les cas et en toute circonstance. Dans ce contexte, nous appelons les autorités ougandaises compétentes à revenir sur les dispositions pénalisant l’homosexualité, ainsi que sur  l’application de la peine de mort, qui est contraire à leurs engagements internationaux. La France soutient pleinement les actions de la Présidence suédoise engagées en ce sens”.



APPROXIMATIVE TRADUCTION DU TEXTE DE LOI OUGANDAIS :



    Etendre les définitions des actes homosexuels, ce qui rend plus facile la condamnation.
    La loi actuelle exige une preuve de la pénétration.
    La nouvelle loi élargit la définition de l'activité homosexuelle à "toucher une autre personne avec l'intention de commettre l'acte d'homosexualité."
    Toucher lui-même est définie comme toucher...

(a) avec une partie quelconque du corps;
(b) avec tout autre chose;
(c) par quelque chose, et en particulier inclut un montant de toucher à la pénétration d'un organe sexuel. l'anus ou la bouche. "

    Affirme l'emprisonnement à vie pour les personnes reconnues coupables de l'homosexualité en Ouganda.

    Définir un nouveau crime d’ 
"homosexualité aggravé" pour ceux qui se livrent à des rapports sexuels avec une personne de moins de 18 ans, qui sont séropositives au VIH, qui sont "récidivistes" (au sens large afin d'y inclure toute personne ayant eu une relation avec plus d'une personne, ou qui ont eu des relations sexuelles avec la même personne plus d'une fois) ou ayant eu des rapports sexuels avec une personne handicapée (consentante ou non). La peine pour "homosexualité aggravé" est la mort par pendaison.

    Exiger que tout individu arrêté pour suspicion d'homosexualité à subir un test VIH pour déterminer la qualification du particulier pour la poursuite de «l'homosexualité fait graves."

    La criminalisation de "tentative d'homosexualité" d'un emprisonnement de sept ans.

    La criminalisation de "promotion de l'homosexualité" avec des amendes et des peines d'emprisonnement comprise entre cinq et sept ans. Cette disposition trop large à criminaliser toute parole et de réunion pacifique pour ceux qui préconisent le compte des citoyens LGBT en Ouganda. Il sera également criminalisé toute tentative visant à abroger ou modifier la loi dans l'avenir, car ces mouvements pourraient aussi être considérés comme "destinés à promouvoir" l'homosexualité.

    La criminalisation de "l'aide et l'encouragement à l'homosexualité" d'un emprisonnement de sept ans. Cette disposition pourrait être utilisée contre quiconque donne des conseils, des soins médicaux ou procure toute aide a des personnes gaies.

    La criminalisation de l'acte d'obtention d'un mariage entre personnes du même sexe à l'étranger une peine d'emprisonnement à vie.

    L'ajout d'une clause qui oblige des amis ou des membres de sa famille à signaler les personnes LGBT à la police dans les 24 heures suivant la révélation de l'homosexualité de la personne ou faire face a des amendes ou un emprisonnement maximal de trois ans.

    Pénaliser les gens qui dirigent les «bordels» avec cinq ans d'emprisonnement à sept pour louer à des personnes LGBT. Cependant, il définit un bordel comme «une maison, chambre, ensemble de pièces ou lieu de toute nature aux fins d'homosexualité" au lieu de la définition plus normale d'un lieu où le commerce du sexe a lieu. N’importe quelle chambre serait un bordel "en vertu de cette définition, plaçant les gérants et les propriétaires de l'hôtel en danger pour la location à des personnes LGBT.

    L'ajout d'un extra-territorial et des dispositions sur l'extradition, ce qui permet a l'Ouganda de poursuivre les LGBT Ougandais vivant à l'étranger.

    Annulation de tous les traités internationaux, accords et obligations relatives aux droits de l'homme qui sont en conflit avec ce projet de loi.

Partager cet article

Répondre à France, pays des droits de l'homme ... - commentaires sur le forum
roroooo
 
Date 07/04/2010 23:29

Faut il mort d'homme pour agir?!c'est hélas le cas tous les jours dans certains pays...pas pour autant qu'on en entend parler...


Djej
 
Date 26/03/2010 22:38

Pour ceux qui le desirent, il y a une petition sur ce lien https://secure.avaaz.org/fr/uganda_rights/


allomat69
 
Date 14/03/2010 14:01

J'ai du mal à voir où tu veux en venir °-°Je n'ai pas de solution au niveau du terrain, sauf la solution traditionnelle d'ajouter la question dans les négociations bilatérales. Ce...


NightSun
 
Date 14/03/2010 12:59

Voilà pourquoi je faisais allusion à l'état français juste après afin de montrer que le gouvernement pouvait apporter son aide et faire quelque chose, afin de justement donner plus de pouvoir aux...


Erebus
 
Date 14/03/2010 12:28

Si seulement la communauté LGBT de France pouvait faire plus qu'une Gay Pride chaque année!Mais la "communauté" le fait. Seulement, la plupart des LGBT de cette communauté française ne se...


NightSun
 
Date 14/03/2010 10:50

Le monde me fait de plus en plus peur franchement... Quand il s'agit d'intérêts économiques, les États n'hésitent pas à intervenir avec des pressions les plus fortes, mais...


onsenfou
 
Date 14/03/2010 10:14

Je trouve ça horrible...c'est bon sappage de moral XD mais c'est bien d'être au courant en effet vu le peu de bruit que ça fait...pourtant franchement c'est choquant ! (bien plus...


Ulysse
 
Date 12/03/2010 13:40

J'ai du mal à voir où tu veux en venir °-°Laisse béton ^.^



 
Date 12/03/2010 13:08

J'ai du mal à voir où tu veux en venir °-°


allomat69
 
Date 12/03/2010 13:00

Allomat > Oui, et ?et on ne bave pas sur les africains, mais on soutient Obama. On peut aussi faire pression sur le gouvernement français, pour qu'il maintienne une pression diplomatique. ...


Répondre à France, pays des droits de l'homme ... - commentaires

Image relative

Voter pour cet article

Sujets proches

Le débat sur le projet de loi anti-homosexualité ajourné en Ouganda

Le débat du projet de loi visant un durcissement de la répression de l'homosexualité n'a pas eu lieu, la session du vendredi 13 mai ayant été ajournée par le parlement ougandais, a annoncé Edward...

Répression de l'homosexualité en Ouganda

Après la confirmation de la constitutionnalité de la pénalisation de l'homosexualité en Inde, le Parlement ougandais adopte le vendredi 20 décembre 2013 un projet de loi durcissant la répression de...

Droits LGBT : ça bouge aux Etats-unis !

Mais que se passe-t-il aux Etats-unis ? Barack Obama a fini par réussir à abroger le DADT, celui-ci en profite ainsi pour évoquer le sujet du mariage homosexuel, Joe Biden le pense contre toute...

Le Monténégro rejette la Gay Pride.

A Podgorica, dans le Monténégro, devait se dérouler la première Gay Pride dans le pays. Un évènement espéré et attendu par la communauté LGBT monténégrine. Celle-ci a finalement dû être annulée suite...

Homosexualité, Lumières et droits de l'homme.

"In libro Veritas" : Evolution des idées et de la loi sur l'homosexualité autour de la Révolution française de 1789, par Claude Courouve, ancien docteur en philosophie à l'université de Nanterre. Il...

Assassinat d'un activiste gay en Ouganda.

L'homosexualité reste encore un tabou de taille dans les pays Africains. Il sera ici question de l'assassinat d'un activiste gay en Ouganda, et des dangers que les homosexuels doivent y affronter.

Le top 100 des homos à pendre !

C'est beau, c'est frais, c'est en Ouganda : un tout nouveau journal intitulé " Rolling Stone " publie noms, adresses et photos de 100 activistes LGBT avec la mention " Pendez-les ". L'article précise...

1° Coming-out chez DC Comics : Green Lantern ?

Les déclarations d'Obama auraient-elles influencé l'univers du Comics ? La communauté d'homosexuels a donc l'opportunité d'entrevoir un réel changement de mentalité. Marvel et DC Comics sont les deux...

Monsieur Sarkozy, prenez exemple sur Barack Obama

Alors que la loi concernant l'interdiction du mariage homosexuel aux Etats-unis vient d'être mise à l'écart par Barack Obama, François Fillon représenté par le directeur au secrétariat général du...

Scandale chez Apple

Une application d'Apple Store jugée homophobe fait scandale.